https://www.effizienzhaus-online.de/festbrennstoffkessel-bimschv2/

chaudière à combustible solide

Figure : Chaudière à combustible solide Buderus Logano S161 testée en matière d’émissions selon BImSch V2

Chaudière à combustible solide selon BImSch V2

Depuis le 1er janvier 2015, des valeurs limites d’émission plus strictes sont en vigueur pour les chaudières à combustible solide selon la 2e étape BImSchV. Ici, vous pouvez découvrir ce que cela signifie pour votre système de combustion, quelles réglementations vous devez respecter et quelles mesures sont nécessaires pour remplacer un système obsolète.

Les chaudières à combustibles solides se trouvent dans presque toutes les chaufferies des maisons privées et des petites entreprises. Cela signifie des chaudières de chauffage central qui alimentent l’ensemble du bâtiment en chauffage et en eau chaude. Des pièces individuelles peuvent également être équipées de certains types de chaudières à combustible solide. Parmi eux se trouvent par ex. B. cheminée et poêles en faïence ainsi que poêles et poêles de base. Afin de protéger l’environnement des émissions nocives et du bruit des chaudières à combustible solide, la loi fédérale fondamentale sur le contrôle des immissions (BImSchG) a été adoptée pour la première fois en 1974. L’ordonnance fédérale sur le contrôle des immissions (BImSchV) réglemente l’installation, la qualité et le fonctionnement de ces chaudières à combustible solide.

Après plusieurs adaptations et renouvellements du BImSchV, le BImSchV 2e étape est entré en vigueur en 2015. Cela représente un défi majeur pour les propriétaires car cela fixe des limites strictes pour les valeurs d’émission. Les valeurs mesurées pour la poussière ne doivent pas dépasser 0,02 g/m3 et pour le monoxyde de carbone 0,4 g/m3. Ces valeurs s’appliquent principalement aux chaudières à combustible solide en fonctionnement continu.

Valeurs limites pour les chaudières à bois et les chaudières à combustible solide selon BImSch

limites

Source : www.umweltbundesamt.de

BImSchV Etape 2 : Votre système de chauffage est-il concerné ?

La première question que vous devez vous poser est la suivante : mon installation de chauffage relève-t-elle également de la 2e étape du BImSchV ? Tout d’abord, la date de construction est déterminante pour votre système de chauffage. Si c’est entre 1995 et 2004, il est impératif que la chaudière à combustible solide soit modernisée ou mise hors service. Vous disposez d’une marge de temps si votre système a été mis en place entre le 1er janvier 2005 et 2010. Ensuite, le BImSchV niveau 2 ne sera pas contraignant avant 2025.

En cas de doute, il est préférable de demander au ramoneur responsable de votre système de chauffage. Vous pouvez consulter la plaque signalétique de votre installation pour connaître l’expiration de la période de transition pour la mise en œuvre de la 2e étape. Cela s’applique en particulier aux consommateurs dont les chaudières à combustible solide chauffent avec les matériaux suivants :

  • bois de chauffage
  • granulés de bois
  • les copeaux de bois
  • autres matériaux de chauffage à base de biomasse

Si les mesures d’émissions montrent que les valeurs limites pour la poussière et le monoxyde de carbone sont dépassées, vous devez réagir. Soit mettre le système de chauffage hors service et le remplacer par un nouveau modèle, soit moderniser votre système actuel.

intéressant à savoir Les fours, les chaudières, les chauffe-eau, les cheminées, mais aussi les systèmes d’évacuation, les conduits d’évacuation, la cheminée et l’alimentation en air de combustion doivent être contrôlés et entretenus régulièrement. De plus, un permis de foyer doit être délivré.Des vérifications régulières évitent des dommages inaperçus à la fournaise.

En savoir plus sur la décision de cheminée

Photo : Bosch Thermotechnik GmbH